Le bruit des deux-roues : l’image des motards en jeu

Ce matin je roulais sous le tunnel de Neuilly (N113 pour rejoindre la Défense) et nous étions 3 motos dont une hurlait énormément alors que son pilote accélérait franchement. Il m’a semblé que la situation était celle-ci :

Une F1 dans un tunnel. J’avoue avoir moi-même été gêné par ce bruit, car j’ai eu du mal à le localiser précisément (réverbération du tunnel + bruit de ma propre moto) et ça m’a un peu effrayé de le sentir se rapprocher rapidement, je l’avoue bien volontiers.

Il y a deux choses que les citoyens supportent de moins en moins : le brouhaha des bars et le bruit des Deux-Roues trafiqués. A l’heure où la pollution sonore est un sujet de plus en plus sensible, je me suis posé la question : que dit la loi ?

Après quelques recherches, il semblerait que ce soit très flou du fait d’une multitudes de lois toutes plus imprécises les unes que les autres. Il est cependant fort probable que cela évolue rapidement vers quelques normes plus quantitatives en terme de décibels dans les années à venir ; c’est véritablement la tendance actuelle : on ne compte plus les associations de riverains en colère exerçant un rôle lobbyiste auprès des parlementaires.

Au niveau européen, il y a quelques directives actuellement en vigueur (dont la 97/24/CE) mais sans grandes précisions là non-plus ou bien d’étranges valeurs maximales en terme de niveau sonore : par exemple, pas plus de « 80 dB » pour les motocyclettes de plus de 175cm3. Chiffre étonnant quand je compare à l’homologation de ma moto à 92 dB à 4200 tr/min… c’est peut-être une question de méthode de mesure du bruit ou bien cette directive n’est tout simplement pas appliquée et/ou rédigée par de bureaucratiques commissions.

L’amende française pour bruit excessif est faible : 45€ avec obligation de changer le pot dans la semaine. D’après les informations trouvées sur ce site, beaucoup souhaitent voir des mesures plus dissuasives : 1500€ (amende de 5ème classe) et confiscation immédiate du deux-roues. Il est vrai que cette punition ferait plus réfléchir… Egalement, l’arrivée du Contrôle Technique obligatoire est probable dans les années à venir.

Pour circuler tous les jours à deux-roues, je constate que les bruits excessifs n’émanent que d’une frange d’usagers. Et bien souvent les gros cubes ne sont pas responsables des bruits les plus insupportables : les 50cm3 aux pots percés sont horriblement bruyants car stridents.

Qu’en est-il des gains de performances ? J’avoue être un peu déçu. D’après Akrapovic, et pour mon ER-6n, la ligne Titanium apporte au maximum  +5.3 Kw soit +7 CV à 9560 tr/min. Je ne sais pas si cette augmentation de puissance est vraiment significative… surtout vu le régime à laquelle elle s’applique (le pot d’usine permet une puissance maximale à 8770 tr/min).

Cela semble être plus pertinent pour le couple moteur. Il est légèrement augmenté à un régime inférieur (64.6 Nm à 7000 rpm au lieu de 63.4 Nm à 7020 rpm). 

Après, évidemment, il y a la part subjective. Une moto ou un scooter qui émet une sonorité plus musicale et plus grave devient automatiquement un véhicule plus flatteur. Cependant les constructeurs peuvent également travailler à ce que la tentation du pot trafiqué soit moins forte : on voit chez BMW par exemple une nouvelle ligne d’échappement légèrement plus courte et équipée d’une valve : le résultat est un bruit très flatteur et vraiment plaisant, qui ne gène personne car très doux. J’ai pu apprécier cela sur les R 1200 R ou GS.

Affaire à suivre ! Les deux-roues sont clairement en ligne de mire sur ce sujet bruyant.

 

Un commentaire

  1. Clauduch

    Bonjour ! Je découvre votre site et j’adore !

    Cependant, je pense qu’il y a un autre facteur qui entre en ligne de compte : le type de deux roues.
    Une moto de forte cylindrée bruyante attise moins souvent la haine qu’un maxiscooter, ce dernier étant moins bien vu dans l’opinion publique.
    Il en est de même pour les gros customs face à une sportive. La première renvoie souvent une image de biker bruyant mais respectant le code de la route, alors que la seconde évoque immédiatement la vitesse et le danger.
    Enfin, on retrouve la même différentiation en fonction de la cylindrée. Un scooter 50cc ne sera pas vu de la même manière qu’un gros cube, les 50cc étant considérés (et c’est malheureusement le cas) comme fortement accidentogènes…

    J’ai eu l’occasion de le vérifier par moi même, roulant depuis 7 ans sur des cyclomoteurs.
    J’ai longtemps roulé sur une vieille 103 bien bruyante malgré son moteur d’origine. J’étais à l’époque mal vu aussi bien par les automobilistes que les autres deux roues.
    Depuis plus d’un an, je roule sur une réplique du Honda dax, toujours en 50cc. Bien que je fasse un boucan non négligeable, j’attire beaucoup moins les foudres d’autrui et suis même salué par certains gros cubes…

    Question d’image donc ! Le deux temps casse vite les oreilles, le scooter évoque l’accident et l’originalité apaise.

    Malheureusement, on ne voit que trop bien le bruit et le comportements à risque, sans voir la grande majorité des deux roues parfaitement en règle et tout à fait courtois…

    Ps : La vérification Captcha est géniale !

Poster un commentaire

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Powered by sweetCaptchanode.js cache