KAWASAKI Z800 : ma nouvelle moto

[Mise à jour 16/04/2013 : Lien vers mon essai de la Kawasaki Z800]

Je l’ai déjà annoncé sur mon compte twitter : j’ai revendu mon ER-6n pour une nouvelle Z800.

Kawa Z800, mon nouveau bébé
Ma Kawa Z800, mon nouveau bébé

Voici un article pour expliquer les raisons de mon choix, car, après tout, j’aurais pu m’acheter une Street Triple R, par exemple… :)

L’au-revoir à mon ER-6n

La dernière fois que j’ai enfourché mon ER6 c’était pour l’emmener à la concession, et l’y laisser définitivement. J’ai toujours été très attaché à mes véhicules : ma Renault Clio quand j’étais étudiant, mes deux scooters et, ma première moto : l’ER6n, mon petit monstre jaune.

Mon petit monstre
Mon petit monstre dans une rue de Paris

Avec elle, en 8750 Km réalisés en 9 mois, j’ai fait les 400 coups, et elle a été d’une fidélité sans faille, besogneuse, robuste, agile, économe, toujours rageuse. Elle m’a accompagné tous les jours à mon travail, au sport, en balade le week-end, chez des amis, etc…

Avec elle, j’ai fait mon premier wheeling, un dimanche, en rase campagne (3 cm de haut). Classique bêtise, j’ai aussi pris un PV pour vitesse excessive sur autoroute (147 Km/h retenus, 1 point en moins). Il faut dire que je la nourrissais bien : du SP98 Excellium à tous les repas. Y’a plus malheureux.

Malheureusement, j’ai aussi eu mon premier accident, détaillé dans cet article, car j’ai roulé, beaucoup roulé, tous les jours et par tous les temps.

Bref, le dernier « adieu » à mon parking a été un sacré pincement au coeur, et il m’a fallu quelques instants pour la démarrer, et partir. « Pardonne-moi de te revendre », « Merci pour tout », « Qui va te conduire maintenant ? », « Peut-être qu’on se recroisera »…

Rester chez Kawasaki

Quand on change de véhicule, c’est d’abord choisir une marque, une emblème. C’est émotionnel, c’est subjectif : Harley, BMW, Ducati, Kawasaki, Triumph, Moto Guzzi, Honda… Chaque constructeur résonne différemment en nous et l’on s’imagine, ou pas, être intégré à l’une de ces familles.

Après avoir été un constructeur d’avions militaires, Kawasaki Heavy Industries fabrique des motos depuis 1952 et cela me plait, j’ai eu envie de poursuivre l’aventure chez eux : j’aime leurs motos et l’intelligence de leur gamme, j’aime l’innovation, j’aime le coup de crayon de leurs designers… Et puis, j’ai la main verte, alors, ça ne peut que jouer en ma faveur 😉

Kawasaki Ki-61 en 1943, équipé d’un moteur 12 cylindres de 1200 Cv

Ceci dit, je tiens à préciser que je bosse pas pour Kawasaki, ni suis sponsorisé par eux ! J’ai acheté toutes mes motos et donc, ma parole est libre 😉

La famille Z

Saviez-vous que la première des Z date de 1972 ? Effectivement, 41 ans séparent la Z1 de la Z800. Déjà, à l’époque, la Kawasaki Z1 a marqué les esprits :

1972 : Kawasaki lance la première Z

Et il le fallait, marquer les esprits, car la bataille fait rage au Japon entre Kawasaki et Honda. C’était un peu « qui a la plus grosse? » et Kawasaki frappe fort avec la Z1, son gros moteur de 900 cm³, ses fourches hydrauliques, le frein avant à disque, la finition… tout cela vient contrer la Honda CB750 Four, sortie quelques temps avant.

Une des principales innovations de cette époque a été l’implémentation du moteur 4 cylindres face à la route, les tubulures d’échappement juste derrière la roue avant. Cette architecture, aujourd’hui classique, était une nouveauté et elle a prouvé son efficacité. On retrouve cette même disposition aujourd’hui, sur la Z800.

La famille Z s’est progressivement étoffée de modèles différents, avec des cylindrées variées. C’est en 2003 qu’a lieu le « coup de maître » qui va bousculer toute la génération des roadsters musclés quand Kawasaki fait renaître de ses cendres la Z1000, qui avait été abandonnée quelques années plus tôt…

Z1000 2003
Z1000 2003, la moto manga

Le design est particulièrement osé, avec le réservoir haut, l’abandon du phare rond, l’inspiration sportive, les échappements dorés. C’est une véritable bombe et la Z1000 fait sensation.

Un an plus tard, en 2004, sort la Z750, modèle plus accessible à tout point de vue, elle sera d’ailleurs plébiscitée par un grand nombre de motards à travers le monde.

Z750 2004
Z750 2004 (notez la fourche avant : elle n’est PAS inversée)

Fort de ce succès, et pour transformer l’essai, Kawasaki re-dessine et modernise sa Z750 en 2007, cela restera le modèle que nous connaissons encore aujourd’hui :

Z750 2007, personnellement, j'aimais bien son pot d'échappement
Z750 2007, personnellement, j’aimais bien son pot d’échappement

La Z750 a été pendant plus de 7 ans consécutifs la moto la plus vendue en France.

La Z800, l’age adulte ?

Finalement, le concept Z a une longue histoire derrière lui et je suis content d’y prendre part. La Z800 c’est peut-être l’aboutissement, du moins, on a atteint un niveau de maturité qui m’a convaincu lors de mon choix. J’espère ne pas me tromper : j’attends fiabilité, efficacité, endurance.

J’avais essayé sur une cinquantaine de kilomètres une Z750, j’avais trouvé sa direction (sa fourche avant) assez lourde. Lorsque j’ai testé la Z800 avant de l’acheter, j’ai tout de suite senti que Kawasaki avait gommé, un peu, ce défaut, cela m’a rassuré.

Roulant beaucoup, tous les jours, je recherchais un modèle avec un moteur doux et souple, l’ER-6n est pétillante et très sympathique, mais au final, sur le quotidien, elle est un peu fatigante.

Également, mesurant 1,85m, l’ER-6n était un peu petite pour moi, mes jambes étaient franchement pliées, je n’étais pas complètement à l’aise. La Z800, avec sa selle haute et large (88cm) est parfaitement à ma taille.

Après c’est la vie, on fait des choix, et j’ai fait celui-ci. J’ai failli acheter la Triumph Street Triple R, vraiment très belle et performante. Mais la qualité et la finition Kawasaki m’a vraiment rassuré pour mon utilisation quotidienne de ma moto, car je cherche une « moto à tout faire » : mon quotidien et mes balades/voyages, car ma moto est mon unique moyen de transport.

Voilà, je suis maintenant en plein rodage, je découvre ma nouvelle moto et je suis très content de mon choix pour le moment. Je ferai un article avec mon avis détaillé quand j’aurai roulé un peu plus avec. [Mise à jour 16/04/2013 : Lien vers mon essai de la Kawasaki Z800]

11 commentaires

  1. Samy

    Oh c’est une surprise ^^ en tout cas félicitations pour cet achat.
    C’est une superbe moto et dans ce coloris, elle est à tomber !
    Est ce que tu as essayer la street triple R ? lors de mon essai j’ai était bluffer, et les deux seuls défauts que je lui ai trouver étaient qu’il lui manquer les Warnings et que mon nom n’était pas sur la carte grise…
    il va falloir lui recoller un Akra au cul à ce Z ^^

    • Thomas

      Salut Samy. Merci, j’ai flashé sur son design et j’aime beaucoup cette couleur verte/noire. Il n’y a que la selle passager qui est horrible (fluo et glissante). Je la changerai. Je n’ai pas pu essayer la Street Triple R, mais elle est superbe, plus fine (la Z800 est une grosse mémère à côté), MAIS j’ai préféré aller sur un 4-cylindres pour le long terme… C’est un choix, il faut bien en faire un.

      • Samy

        Pour la Selle du Z ça a toujours était coton pour le passager et parfois limite pour le conducteur.
        Pour mon CBF je suis aller a Ris Orangis chez nico sellerie SMTN. http://www.smtn.fr/ Du sur mesure, tu choisis tout, pour ma part j’ai pris les mousses les plus haut de gamme avec la broderie et tout la fine équipe j’en es eu pour 250 euros. passe lui un coup de fil et parle lui de ton projet il pourra solutionner tout très vite je pense.

        • Thomas

          Merci Samy, effectivement je vais changer la selle passager. La selle conducteur est passable, assez ferme, mais finalement ce n’est pas si mal.
          C’était mieux sur l’ER-6n!!

    • Thomas

      PS : non il n’y aura jamais d’Akrapovic sur ma Z800. Le pot d’origine a une sonorité magnifique et il est très bien accordé avec le moteur. La Z800 est souple et ne consomme pas beaucoup.

  2. TikkY

    Félicitation pour ta nouvelle moto, elle est magnifique. Moi aussi j’ai un petit faible pour les kawettes.

    En espérant voir un essai en vidéo de ta nouvelle chérie. Après le rodage biensur.

  3. Samy

    J’appelle demain Kawasaki etoile pour un essai de la Z 800.
    Histoire de me faire un avis plus clair. en tout cas, visuellement c’est la claque !

    • Samy

      Petit retour sur mon essai de la Z800.

      La position est agréable, pas trop en avant, pas trop droit. un bon mix.
      Le moteur est une crème. à 62kms seulement. j’ai l’impression que les vitesses passaient toutes seule. sans le moindre bruit. un vrai plaisir.
      L’echappement est discret dans les bas régime et distille ensuite une sonorité très sympa. je comprend pourquoi tu ne compte pas le changer.
      Je regrette le niveau du frein arrière que j’ai trouver très leger ( peut être le rodage des disques imparfait ? )
      Les rétros très pratique pour regarder ces coudes… j’ai batailler 10 minutes mais rien à faire, 70% de mon champs de vision direct bouché :/
      Pas d’indicateur de rapports engagé ?! sur une machine à plus de 9000€ je trouve ça dommage.

      je préfère toute de meme la street triple R qui est plus agile et nerveuse, du à son régime drastique. cependant le Z reste une machine fabuleuse, j’ai pris du plaisir à son guidon. merci à Kawasaki Etoile pour l’essai et l’offre très intéressante qu’ils m’ont proposer 😉

  4. David

    Salut,
    Bel engin, je suis un grand fan de Kawasaki aussi. Je possède d’ailleurs une ninja 300 qui roule bien et dont je suis très satisfait. Je n’ai pas encore eu l’occasion de tester la Z800, mais j’en entends beaucoup de bien autour de moi ! À quand la H2 ?!

Poster un commentaire

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>