Essai HONDA NC700S : la moto (trop) raisonnable

Ce week-end, j’ai pu faire quelques dizaines de kilomètres au guidon de la nouvelle Honda NC700 S : un petit roadster simple et pas cher, au catalogue 2013 du géant Honda.

IMG_2698

Voici donc le récit de cet essai, et ma conclusion sur cette machine à deux-roues.

Le downsizing : un concept nouveau en moto

La crise… Voici par ce mot qu’a commencé la prise en main de cette moto. Le monsieur de chez Honda a été on-ne-peut-plus-clair : la crise est partout, et voici la réponse Honda. Car il s’agit de continuer à vendre des motos. Crise ou pas crise.

C’est sans doute cela la force d’un grand constructeur : s’adapter. « Tu t’adaptes au marché ou tu meurs. Le marché ne s’adaptera pas à toi ». 

Le downsizing est un concept répandu à l’heure actuelle : stop à la course folle et permanente à la performance, à la qualité, à la vitesse… Désormais, en 2013, le progrès n’est plus de faire « toujours plus », mais de faire « au plus juste, au plus efficace ».

Finies les années glorieuses où l’essence n’était pas chère. Terminée l’époque où les enfants gagnaient plus que leurs parents. Aujourd’hui tout est incertain et il y a un retour progressif et inévitable vers des valeurs plus terre-à-terre, plus raisonnables, plus modestes.

La Honda NC700S s’inscrit dans ce contexte : une moto économique à l’usage (3,7L/100Km), économique à l’achat (5700€), et économique à l’assurance (47 CV).

Simplicité : deux roues, un cadre et un moteur.

La Honda NC700S est une moto ultra-simple. Rien n’est caché, on voit tout :

  • Le petit moteur (bicylindre 700cm³, calage 270°, 47 CV), pas vraiment joli, avec des durites, des tubes et des câbles qui courent un peu partout autour de lui.
  • Un drôle de cadre tubulaire fait d’acier, aux soudures grossières.
  • Un tableau de bord petit, à la finition pauvre, genre calculatrice scolaire.
  • Un simple disque de frein à l’avant.
  • Une petite bulle de protection.
  • Des commodos en plastique gris et noir.
  • Des selles noires, sans spécificité particulière.
  • Une fourche avant classique et relativement fine.
IMG_2699
Vue du cadre et du moteur. Notez les cables, durites et tuyaux disgracieux.
IMG_2694
Le petit tableau de bord style calculatrice Casio Collège années 90. Remarquez à droite le vilan bouchon de radiateur.
IMG_2697
Fourche et système de freinage
Autre vue du cadre et du moteur. Le design n'est pas le fort de la Honda NC700S, pour preuve cet horrible durite de radiateur qui chevauche le cadre.
Autre vue du cadre et du moteur. Le design n’est pas le fort de la Honda NC700S, pour preuve cet horrible durite de radiateur qui chevauche le cadre.

En route

Dans la ville (0 à 50 Km/h)

Il serait faux de dire que la Honda NC700 S n’est pas maniable en ville. Mais je dois reconnaître une certaine déception par rapport à ce que j’imaginais. La fourche avant est assez lourde et à la précision moyenne. On est loin de la légèreté d’une Kawasaki ER-6n 2012 ou d’une 125cm3.

On se faufile sans trop de difficulté, mais sans plus.

Le moteur est discret, on l’oublie très vite. Il a une sonorité typique des bicylindres (« popopopopo… ») tout en ayant presque la souplesse des 4-cylindres. La NC700S est douce, ne vibre pas beaucoup et se conduit quasiment sans à-coup.

Il faut dire que la boite de vitesse est particulièrement longue, même la 1ère vitesse, ce qui gomme toute expressivité ou brutalité du moteur. Pas de secret !

Compte-tenu de cette longueur de vitesse, ne comptez pas faire des démarrages foudroyants avec la Honda NC700S : au contraire, il faut  trouver le point de patinage embrayage, et y rester quelques instants, pour que la moto se mette en mouvement. Aucune sportivité donc, on est bien là face à un comportement de type automobile : une Renault Clio 1.2 Campus en quelque sorte…

A noter : le faux réservoir d’essence permet de loger un casque intégral. Un plus incontestable pour toute utilisation urbaine. Ceci dit, vu la finesse des plastiques et la petitesse de la serrure qui ferme le compartiment, je n’en mettrais pas ma main à couper sur la résistance au vandalisme. Pour parler plus clairement : je n’y laisserais pas mon SHOEI à 500€ dedans, j’aurais trop peur qu’on me le vole… :(

Le coffre de la Honda NC700S : pratique mais attention, fragile ! Il sera bien peu résistant aux voleurs...
Le coffre de la Honda NC700S : pratique mais attention, fragile ! Il sera bien peu résistant aux voleurs…

Nationales et autoroute (50 à 130 Km/h)

Ma foi, elle se débrouille plutôt bien. Les reprises sont tout à fait acceptables dans les vitesses usuelles (70, 90, 100 Km/h).

Attention cependant, avec un rupteur à 6400 tr/min, on ne va pas bien loin et l’on est vite calmé de toute envie de « débourrer la mécanique ». Ce n’est tout simplement pas prévu pour.

La position de conduite est droite et l’on domine bien la route. La rétrovision est bonne, donc pas d’inquiétude à avoir pour dépasser ou s’insérer dans la circulation.

J’ai noté quelques vibrations dans les repose-pieds. Ça fourmille nettement sous les orteils lorsque l’allure augmente.

La bulle de protection contre le vent n’est pas efficace, j’ai senti beaucoup d’air sur le casque (turbulent qui plus est). Je suis beaucoup mieux protégé sur ma Z800.

Le moteur tourne à 3900 tr/min à 100 Km/h sur le dernier rapport de boite. Le rêve ! Du coup, la consommation est très faible et c’est un point très positif. J’aimerais que ma Z ait une 7ème vitesse « autoroute », un rapport long, juste là pour maintenir le 130-140 Km/h sans vider le réservoir. Un voeux naïf ? Qui sait, peut-être que cela viendra, avec « la crise »…

Conclusion : l’aspirateur à nouveaux clients Honda

C’est comme à l’école. Y’a les premiers de la classe, les derniers et les élèves moyens. La Honda NC700S fait partie de ceux-là : les 11/20. Tout juste la moyenne dans toutes les disciplines, pas de brio particulier. Pas de vague.

C’est remarquable de la part de Honda de tenter cette expérience. Cela a bien réussi à Renault avec les Daccia ! A l’heure actuelle, il est important de fidéliser sa clientèle avec un produit d’appel simple et rassurant.

Avec la NC700S, Honda accueille à bras ouverts tous les citadins, les jeunes permis, les ex-automobilistes, etc… pour vivre l’aventure du deux-roues. Une stratégie gagnante, à n’en pas douter.

La NC700S n’est pas belle, elle est quelconque, voire triste, mais traversera toutes les modes. Elle n’accélère pas vraiment, mais ne consomme rien. Voici donc une moto sans brio, qui je le crains lassera très rapidement son propriétaire, mais qui sera toujours là pour l’emmener au travail tous les matins et faire quelques (petites) balades les week-ends d’été.

OK, mais, c’est quand le bonheur ?

5 commentaires

  1. Franck

    Pour avoir conduit le même modèle, et conduisant un CBF600, c’est bien vrai. Cette moto n’est pas mauvaise en soit, elle est juste moyenne en tout et manque surtout de brio. Elle est au final assez assipide mais peut très bien convenir aux conducteurs de scoots eyant envie de passer sur une moto sans se ruiner.
    La position de conduite est confortable et les genoux épousent bien les formes de la moto.
    Le moteur est assez nerveux (bon OK ca reste un 47cv…) et si tu as envie de le faire hurler, ben oublie. De toute façon en ville en premiere et à 6500tr tu tombes sur le rupteur!
    Detail énervant: le klaxon tombe naturellement sous le pousse alors que j’aurais aimé avoir les clignotants, mais peut être c’est parce que c’est juste à l’inverse de mon CBF600…
    Donc conclusion: c’est pas cher, c’est économique à l’usage et ça vous transporte, mais ca fait pas vibrer.
    Gros pari de Honda, les ventes diront s’ils ont eut raison.

  2. Enzoluma

    J’ai essayé ce modèle et j’avoue être de ton avis, lors de mon essai, un maxiscoot 400 était presque plus puissant….grosse déception donc.
    Puis j’ai essayé le modèle DCT avec la boite double embrayage auto. C’est du bonheur, on passe à 52ch (ok c’est pas non plus 100ch) mais les rapports passent a une vitesse fulgurante sans aucun accoup mais surtout lors d’un DA, elle se transforme en petite nerveuse.
    Je suis en Integra, modèle carénée de la bande NC et je titille les CBF600 sur 400m, bien sur c’est pas un dragster non plus !
    Bref, la version manuel m’a déçue et la version DCT me l’a fait acheter !

  3. joster

    Salut
    Et bien moi je dirais plutôt du bien – même beaucoup de bien – de cette moto. Précision j’ai une 700 X (version trail) dct (boite auto).
    Le moteur manque d’allonge certes, en même temps on a cherché l’économie sur cette moto – pas étonnant donc. Au premier essai la moto m’a fait pensé à mon 500 XLS d’antan. Mais j’ai été immédiatement séduit par le couple très vite disponible (même si je pense que Honda aurait pu faire mieux sur ce plan) et surtout la facilité de prise en main de cette moto. Tout est effet simple et on se sent très vite en sécurité. La version automatique apporte un confort incroyable et en même temps plus d’efficacité (elle n’est pas ridicule sur petite route…). L’agilité de la 700 X est bluffante bien mieux que la V-Strom (j’en ai eu 3…) qui déjà n’est pas manchote sur ce point. Effectivement on pourrait regretter un certain manque de « ouach » mais bon la Honda n’est pas ridicule (elle tape les TMAX) et avec

Poster un commentaire

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Powered by sweetCaptcha