drapeau canada symbole
Métier

L’expatriation pour travailler au Canada : ce qu’il faut savoir

Rate this post

Doté d’une forte mobilité professionnelle, le Canada fait partie des pays les plus convoités par les français souhaitant travailler à l’étranger. Si la législation du travail est relativement souple sur le territoire canadien, un certain nombre de conditions et démarches sont nécessaires afin de pouvoir y travailler.

 Sous quelles conditions peut-on travailler au Canada ?

 Justifier d’une expérience professionnelle ou d’une promesse d’embauche

Pour exercer une activité professionnelle au Canada, les travailleurs étrangers doivent prouver l’existence d’un des deux cas suivants :

  •  une expérience de travail à temps plein d’un an minimum en France ou à l’étranger ;
  •  un emploi réservé ou d’une promesse d’embauche au Canada.

 Obtenir un permis de travail

L’obtention d’un visa n’est pas nécessaire pour travailler au Canada. Il convient cependant de demander un permis de travail :

  •  ouvert, qui permet à un travailleur étranger d’être embauché par n’importe quel employeur canadien ;
  •  fermé, aussi appelé permis de travail lié à un employeur spécifique, dont la durée de validité est déterminée par la durée d’un contrat de travail précis.

Une demande de permis de travail au Canada peut prendre jusqu’à 6 semaines pour être traitée. Néanmoins, pour certaines professions, une demande de visa de résidence temporaire suffit.

canada montagne drapeau

 Justifier de ressources suffisantes

L’expatriation au Canada nécessite de justifier de revenus suffisants pour subvenir à ses besoins sur le territoire. Ceci est valable pour les travailleurs qualifiés ou autonomes. Pour cela, vous devez fournir une preuve de fonds suffisants.

Il faut aussi savoir que la plupart des employeurs pratiquent certaines retenues sur salaire (impôt sur le revenu, cotisations syndicales, assurance emploi, etc.), ce qui peut réduire jusqu’à 35 % la rémunération et par conséquent, le niveau de vie du salarié étranger.

Par ailleurs, certains régimes de soins de santé canadiens ne couvrent pas les frais des nouveaux arrivants les 3 premiers mois suivants leur expatriation. À votre arrivée sur le sol canadien, veillez à souscrire une assurance santé pour expatriés si besoin. Vous pouvez avoir plus de renseignement sur ce site.

 Les documents nécessaires pour travailler au Canada

Pour obtenir un permis de travail au Canada, vous aurez besoin :

  •  de la copie d’une pièce d’identité ;
  •  de deux photos ;
  •  du numéro d’EIMT (Étude d’Impact sur le Marché du Travail) de votre employeur, si votre emploi exige cette étude ;
  •  d’une preuve de l’existence d’une offre d’emploi soumise par l’employeur sur le portail des employeurs ;
  •  d’un contrat de travail ou d’une lettre de proposition d’emploi ;
  •  d’une preuve justifiant de votre légitimité à exercer l’emploi concerné (agrément, autorisation, diplôme, ou autre qualification).

La nature des documents à fournir dépend :

  •  du futur emploi occupé ;
  •  du programme dans lequel la demande sera soumise ;
  •  si l’emploi concerné nécessite une EIMT.

 Les diplômes nécessaires pour travailler au Canada

La plupart des employeurs canadiens reconnaissent les diplômes français et sont en recherche constante de salariés qualifiés. On parle d’ailleurs de reconnaissance de diplômes et non d’équivalence, car seule leur appellation change, non leur valeur. Par ailleurs, certains domaines comme l’hôtellerie ou la restauration valorisent davantage l’expérience professionnelle et embauchent des salariés non diplômés.

Pour travailler au Canada, il est cependant judicieux de connaître la correspondance de ses diplômes, pour trouver le niveau d’études et l’appellation d’un diplôme sur le territoire canadien. Ceci peut s’avérer utile pour mettre à jour son CV ou contacter un employeur.

La demande d’équivalence de diplôme est une démarche de reconnaissance auprès d’un organisme habilité afin de pouvoir exercer une profession au Canada. Ceci concerne surtout les bénéficiaires d’un Programme Vacances-Travail (PVT) et n’est pas une démarche obligatoire. Elle peut cependant être demandée dans le cas de l’exercice de professions réglementées ou d’une poursuite d’études.

Il faut donc pouvoir justifier d’une certaine expérience professionnelle ou d’une promesse d’embauche sur le territoire pour pouvoir travailler sur le sol canadien. La plupart du temps, un permis de travail est requis, ou à défaut, un visa de résidence temporaire. Les diplômes français sont reconnus dans le pays et disposent d’une correspondance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.