moto rapide cause2roues
Moto

Comment bien choisir son deux roues ?

Vous avez décidé de passer au Deux-Roues ? Super ! Vous verrez le plaisir et la liberté que vous aurez. Réfléchissez à ces quelques points avant de définitivement arrêter votre choix sur une machine.

Existe-t-il vraiment un bon choix ? Je ne le crois pas. Cependant les questions à se poser peuvent être celles-ci :

  • Quelle sera l’utilisation que je veux faire de mon Deux-Roues : aller au travail tous les jours avec ? Plutôt l’utiliser le soir et le week-end ?
  • Est-ce que je veux faire de mon Deux-Roues mon moyen de transport principal ?
  • Suis-je prêt à accepter les contraintes liées aux Deux-Roues (froid, intempéries) ?
  • Et bien sûr, quel est mon budget ?

L’UTILISATION QUE JE VEUX EN FAIRE : UN DEUX-ROUES UTILITAIRE OU DE LOISIR ?

Le scooter est le grand gagnant des deux-roues à vocation purement utilitaire. Généralement très fiable, simple d’utilisation (accélérer, freiner), il aura également une capacité d’emport remarquable pour certains (par exemple, le Yamaha Xmax, possédant un immense coffre). De plus, la surface assez plane où l’on pose les pieds permet facilement de transporter un gros sac voire même une valise de type « cabine ». Je l’ai fait de nombreuses fois, transportant des amis à la gare SNCF, avec leur valise entre mes jambes. Dans ce cas, les genoux serrent bien l’objet transporté, et on n’y perd (pas trop) en stabilité.

Cependant si l’aspect Loisir – ballade en dehors de la ville vous attire, le scooter va très vite atteindre ses limites, de part son moteur (exception faite des scooters de fortes cylindrées, bien entendu) et sa stabilité à allure élevée. Également la position de conduite, assise. Autant celle-ci est agréable et naturelle en ville, autant quand le rythme s’accélère elle devient inconfortable, le sentiment de ne pas bien faire corps avec sa machine se fait sentir et est gênant.

scooter-moto-homme

Les motos sont beaucoup plus rassurantes et agréables à piloter lorsque l’on sort de la ville. Moteurs puissants, une vraie boite de vitesse, des roues de plus grand diamètre et plus larges aussi assurant stabilité et maitrise de la trajectoire. On est là dans une autre catégorie.

Cependant les motos s’adaptent aussi à la ville, il n’y a pas un mais de nombreux types de motos (basiques, routières, trails…) chacune avec leurs caractéristiques propres, certaines toutes aussi faciles que des scooters. En fait, il y a beaucoup plus de diversité dans le monde de la moto que dans le monde scooter. Chacun pour ses goûts, sa culture motard, son budget et son expérience.

LES CONTRAINTES D’UNE VIE À DEUX-ROUES

La météo capricieuse est une contrainte : la pluie, le vent, le froid, la neige… Tout ce qui est différent de « grand soleil et 25°C ».

Il est tout à fait possible de rouler toute l’année, je le fais bien, et je ne suis pas le seul. Il est simplement nécessaire d’investir dans un équipement adapté : gants d’hiver, manteau en textile imperméable, pantalon de pluie, etc…

Concernant le pantalon de pluie, je ne saurais trop vous conseiller d’acheter un « pantalon de golf » chez Décathlon : pour 30€ environ vous pouvez en avoir un ayant plusieurs épaisseurs et une imperméabilité parfaite. Hésitez avant d’acheter le modèle à 10 ou 15€… je l’ai testé et j’ai fini par le jeter car il n’était pas complètement imperméable.

Le casque est aussi très important. Les modèles modulaires permettent d’avoir une bonne étanchéité aux vent et gouttes de pluie lorsqu’ils sont fermés, tout en permettant une ouverture lorsque l’on évolue à basse vitesse par grande chaleur. Je ne recommande pas les casques enveloppants dits « Jets ». Le vent, le bruit, l’humidité : tout cela est projeté en permanence sur le visage. On s’en lasse très vite…

Dans tous les cas de mauvaise météo, il faut aussi et bien sûr adapter sa conduite et maîtriser la puissance de ses accélérations et freinage.

LE BUDGET QUE JE DOIS PRÉVOIR

Le budget d’un Deux-Roues ne peut se résumer à son simple prix d’achat. L’assurance est chère, plus chère qu’une voiture (avec un coefficient de 0,51, je paie 725€/an en Tout-Risque, avec 85€ de franchise). L’entretien est relativement fréquent : tous les 5-6000Km (ça peut aller vite quand comme moi on fait 1000 km par mois !). Egalement, l’équipement qui sera nécessaire au pilote n’est pas donné : comptez minimum 250€ pour un casque correct, 100€ une vraie paire de gant, 180€ un manteau textile adapté à la conduite d’un Deux-Roues, 140€ des chaussures renforcées…

Les motards s’équiperont en plus d’une dorsale, d’un pantalon renforcé. Nous reviendrons sur l’équipement vestimentaire dans d’autres articles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *